Menu
Réservation
Réservez votre séjour chambre
Arrivée
Nuitées
Adultes
téléphone+33 (0)6 87 32 58 68
meilleur tarifMeilleurs tarifs garantis meilleur tarifRéservation en 3 étapes
meilleur tarifTransaction sécurisée meilleur tarifAucun frais de réservation
La Maison Sur La Sorgue
picto map6, rue Rose Goudard 84000  L’Isle-sur-la-Sorgue
picto tel+33 (0)6 87 32 58 68 picto mail

Actualités

Découvrir les actualités de notre boutique hôtel et de la région pour préparer au mieux votre séjour et vos escapades au Pays des Sorgues.

scroll rose
rond rose
Qui est Helmut Guth ?Expo Solo 11 Mai > 5 Juin 2018

Né à Reichenbach en Allemagne en 1953
Formation de lithographe
Hochschule für Druck und Medien/Stuttgart
Peintre indépendant depuis 1993
Travaille à Lausanne et en Forêt Noir
Expositions en Suisse, en Allemagne et en France.

 

Depuis plus de 20 ans, il se consacre exclusivement à son œuvre et expose régulièrement en Suisse, en Allemagne et en France. Guth nous propose une réalité revisitée où se côtoient des personnages dont la vérité brute s’impose, intrigue et incite au voyage. Le peintre nous mène tantôt vers l’observation silencieuse de paysages sereins ou, au contraire, nous donne à admirer la beauté intimidante des sommets alpins. A chaque fois, sa construction rigoureuse se focalise sur l’essentiel, alors que le format des huiles, toujours au service du sujet, favorise l’impact émotionnel.

Le peintre nous invite à la rencontre de quidams dans leur quotidien : Ici un vieil élégant attend son bus ignorant la femme pressée qui se tient à côté de lui ; là, deux bourgeois s’animent autour d’un café, ailleurs les personnages se croisent mais restent plongés dans leurs pensées personnelles. Prenons garde cependant, il dépeint des scènes dont chacun évacuera très vite une lecture trop littérale. La compréhension est certes immédiate mais, l’artiste nous transporte aussi dans un autre temps…, le temps de l’histoire que nous avons envie de nous raconter…

C’est là toute la force de Guth ! En nous confiant les éléments d’une analyse précise de tableaux urbains, il nous renvoie à notre propre expérience. Dans un acte de générosité magnifique, Guth nous invite de développer notre imaginaire. Alors, pour peu que l’on s’arrête, on est pris par l’exercice de l’introspection : certains se rappelleront l’imminence d’une rencontre amoureuse là où d’autres se souviendront d’un moment de solitude …
L’expérience se reproduit également dans les lieux isolés ou inhabités, mais toujours inondés d’une lumière intrigante sous laquelle rien n’est anecdotique.
Pour que la magie opère, le temps doit s’arrêter, s’imposer. L’instant est suspendu, et, dans ce moment d’éternité, la scène devient l’épisode, le fragment d’un film qu’on appelle la vie.